Confidences à Allah

Il y a des livres que vous ouvrez et que vous ne pouvez fermer qu’en l’ayant fini. Celui-ci en fait partie…

 

Parcours poignant d’une femme au Maghreb

120969-couverture-de-confidences-a-allah-opengraph_1200-1
© Éditions Léo Scheer

Jbara 16 ans, bergère vivant au milieu des montagnes du Maroc dans un bled d’une extrême pauvreté. Pour passer le temps et avoir quelques sucreries, elle loue son corps à un berger du coin, rêvant d’une vie ailleurs, dans les grandes villes. Son rêve va devenir une réalité prise en pleine figure, puisque tombant enceinte du berger, sa famille la force à l’exil. Son seul moyen de subsistance devient alors la prostitution et l’appât du gain l’emmène vers des situations de plus en plus dangereuses. Elle s’oublie elle-même dans ce nouveau monde remplit de luxe et d’argent facile et change d’identité en devenant Shéhérazade, escort girl pour riches cheikh saoudiens. Tout au long de son parcours, la jeune Jbara s’adresse à Allah, dans un style bien à elle, sans pudeur et sans retenue. C’est d’ailleurs par ce biais, que l’auteure Saphia Azzeddine a conçue son roman, comme un monologue de son héroïne s’adressant à Allah.

 

Portrait d’une femme dans un monde d’homme

Ce qui frappe tout d’abord dans ce roman, c’est le style très cru des mots utilisés. Jbara s’adresse à Allah dans son style, une fille n’ayant pas réellement fait d’étude et qui croit à sa façon.

« Allah, si j’étais née dans une famille bien, dans une ville bien, avec une éducation bien j’aurais forcément été une fille bien. Mais ce n’est pas comme ça que ça s’est passé au départ, Tu avoueras que je suis partie avec vachement plus d’emmerdes. »

Jbara n’est cependant pas un porte étendard du féminisme, l’auteure ne voulant pas en faire un symbole. C’est une héroïne parmi tant d’autres, qui tente à sa façon de survivre et surtout de vivre la vie qu’elle aurait souhaiter. En s’adressant à Allah, elle se livre à cœur ouvert et nous présente sa vision de la croyance. En effet, il ne s’agit pas pour l’auteure de présenter et de définir l’Islam en général mais juste de montrer le point de vue d’une jeune femme sur la société dans laquelle elle se trouve. Entre rire et douleurs, je me suis totalement laissé emporter par le récit et pour ne rien vous cacher, certains passages m’ont fait verser des larmes.

Un roman poignant, dur mais d’une beauté rare que je vous recommande de lire au plus vite.

 

Fabien

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :